La carte sim virtuelle va révolutionner le roaming

Les frais de roaming à l’étranger vous horripilent. La bonne nouvelle, c’est que tout récemment, une eSIM a fait son apparition sur le marché. Cette offre a pour but d’offrir une connexion sans frais d’itinérance à l’étranger.

Qu’est-ce qu’une eSIM ?

L’eSIM (embedded SIM) est une carte SIM virtuelle, directement intégrée dans un smartphone, une tablette ou une montre connectée. C’est donc comme une nano SIM, mais elle est virtuelle. L’eSIM a donc le même mode de fonctionnement qu’une carte SIM classique, sans avoir de support physique.

Pour un smartphone traditionnel, l’eSIM peut se combiner à une SIM classique pour ceux qui désirent avoir au sein du même appareil deux lignes (un numéro privé et un numéro professionnel). Une SIM virtuelle peut aussi fournir du réseau à des tarifs avantageux, c’est du moins ce que propose l’EcoSim, développée par CYC2.

Comment fonctionne l’eSIM ?

Dans le cas de l’EcoSim, il faut payer une cotisation de 15 euros par an et scanner un QR-code. Un profil sera téléchargé directement sur l’eSIM. Par exemple, si une personne cliente chez Proximus active ses données en Suisse, l’opérateur va lui facturer jusqu’à 14,52 euros par MB. S’il active les données mobiles via sa SIM virtuelle, il paiera seulement 0,03 Euros par MB, ce qui est un tarif bien plus intéressant.

Pour donner un second exemple, si vous avez un abonnement limité à 5 GB de données mobiles et que vous voyagez au sein de l’UE, vous n’aurez aucun frai d’itinérence (roaming) si vous ne dépassez pas les 5 GB. En cas de dépassement, vous serez facturé à hauteur de 0,01 euros par MB (contre 0,10 euros par MB avec une SIM classique).

Bouygues se lance sur le marché de la carte SIM virtuelle

Orange et SFR se sont déjà jetés à l’eau et proposent des SIM virtuelles. C’est désormais Bouygues Telecom qui suit la tendance. A l’origine, l’eSIM devait être commercialisée au printemps, mais la crise sanitaire a entraîné un retard de lancement. Les prix varient en fonction des forfaits. Par exemple, pour un forfait Sensation avec engagement, la carte eSIM coûte le même prix qu’une carte SIM classique, soit 10 euros. En ce qui concerne la filiale B&You, les clients devront se rendre en boutique et débourser 29,99 euros pour activer leur eSIM (contre 5 euros pour une nano SIM sur Internet).

Après qu’Orange eut proposé la carte SIM virtuelle en fin d’année dernière, SFR a emboîté le pas en début d’année. Bouygues n’est donc pas en reste, contrairement à Free qui n’est pour le moment pas emballé par ce concept.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.